Meridian Credit Union en

Ancien des Jeux du Canada

6/11/20

by: Bill Potrecz, BP Sports Niagara

Pleins feux sur : Don Goodwin

Les Jeux du Canada n’existeraient peut-être même pas sans le travail acharné de Don Goodwin

Ses efforts et son dévouement ont joué un rôle décisif dans l’organisation des premiers Jeux d’hiver du Canada en 1967 dans la ville de Québec. Mais ce ne fut qu’un début.

Don Goodwin, animateur de radio et membre de la haute direction de la Canadian Broadcasting Corporation (mieux connue sous le sigle CBC), s’est servi de son influence pour assurer le même succès de l’édition subséquente des Jeux d’été du Canada qui se sont tenus deux ans plus tard à Halifax.

« C’est une tâche très difficile. C’est comme manœuvrer un navire dans une piscine », raconte sa veuve, Rosemary Goodwin. « Sans le succès et l’impact de l’événement initial, les initiatives suivantes auraient pu facilement s’effriter et disparaître. Ils savaient bien que le succès des Jeux d’été du Canada 1969 était un enjeu important sans quoi l’événement risquait de disparaître à jamais. »

Don Goodwin a fait de gros efforts pour que les Jeux du Canada se tiennent à Halifax parce que c’était son lieu de travail et parce qu’il voulait y participer directement.

« Lorsque j’y pense, il a réussi à impliquer la CBC dans le processus », ajoute Rosemary Goodwin. « Il a réussi à naviguer entre la CBC et le comité organisateur. Il les a persuadés de l’importance des Jeux et que ces Jeux méritaient autant d’attention que les Jeux olympiques. »

Don Goodwin a réussi à convaincre la CBC de diffuser les Jeux du Canada 1969 dans les deux langues officielles, à la télévision comme à la radio.

« À chaque réunion, ils ont réitéré le point (de la diffusion) à la télévision nationale. Je crois que c’était, en effet, l’élément essentiel », dit Rosemary Goodwin

Pour Don Goodwin, le sport représentait un élément essentiel à une vie bien équilibrée. À la retraite avec son épouse depuis 1988, il est décédé en 2018 à Niagara-on-the-Lake.

« Il était passionnément intéressé par le sport, les loisirs et la santé physique - tous des éléments importants qui contribuent à la société globale et à l’intérêt national », se remémore Rosemary Goodwin.

« Aujourd’hui, nous prenons tout ça pour acquis mais ce n’était pas le cas dans les années 1950. Le financement fédéral pour le sport est apparu en 1960 ce qui a institué un cadre pour le versement des fonds par le gouvernement fédéral pour le sport, reconnaissant ainsi sa contribution au tissu national. »

Rosemary Goodwin croit que son défunt mari aurait été plus que ravi à l’idée de voir les Jeux d’été du Canada Niagara 2021 se dérouler dans son jardin.

« Si Don était ici aujourd’hui et qu’on lui demandait conseil, il suggérerait la création d’un service de radio-télévision qui en ferait un spectacle de divertissement.  Je crois que c’est une occasion formidable », dit-elle. « Il a été commentateur sportif toute sa vie et son expérience sur le comité exécutif lui a apporté une grande connaissance de tous les sports. Pour lui, il était essentiel que tout soit vrai, bon et solide mais surtout, organisé en une émission divertissante qui puisse rejoindre tout le monde et qui puisse faire le lien entre les athlètes et la communauté. Don était absolument génial à ce genre de chose. »

En plus des Jeux du Canada, la feuille de route de Don Goodwin regorge de réalisations impressionnantes.

Son engagement auprès des Jeux olympiques a mené à sa désignation au poste de Chef de mission adjoint (accompagné de Dick Pound) de l’équipe canadienne aux Jeux olympiques d’été de 1972 à Munich (Allemagne) et au poste de Chef de mission aux Jeux olympiques d’hiver de 1976 à Innsbruck (Autriche). À titre de patron de CBC Sports, le diffuseur hôte des Jeux olympiques 1976 à Montréal, il a considérablement étendu l’horaire de télédiffusion canadienne.

Il a aussi développé une passion pour le tennis et a participé à titre de maître de cérémonie sur plus de 35 ans à la Coupe Rogers où il a été intronisé au Temple de la renommée en 2014.  Il a aussi été le maître de cérémonie aux spectacles d’ouverture et de clôture des Jeux olympiques de 1996 à Atlanta (Géorgie).

Un reportage de BP Sports Niagara, détenu et exploité par Bernie Puchalski and Bill Potrecz.

Shop Merchandise Now!
Dangelo Printing Big Box Advertisement
Meridian Credit Union

Abonnez-vous pour demeurer au courant des nouveautés concernant les Jeux d’été du Canada Niagara 2022