Meridian Credit Union en

Ancien des Jeux du Canada

Makiah Hunt

5/28/20

by: Bernie Puchalski, BP Sports Niagara

Pleins feux sur les anciens : Makiah Hunt

Makiah Hunt en garde un souvenir indélébile.

Nous sommes le 31 juillet 2017 aux Jeux d’été du Canada et l’athlète de Niagara Falls est debout sur la piste d’élan pour le saut à la perche sur le terrain du stade universitaire de l’université du Manitoba à Winnipeg. Le vent hurle et la foule se concentre sur le seul événement en cours au stade.

L’athlète du club Bolton Pole Vault demande d’ajuster la barre horizontale à une hauteur de 4.02 m, un record pour les Jeux du Canada. Elle a déjà une médaille d’or en poche avec un saut de 3.95 m qu’elle a réussi à son troisième et dernier essai.

 Hunt effectue son sprint sur la piste d’élan et avec toute la force de son corps, réussit à franchir la barre. Elle venait de s’inscrire dans le livre des records. La foule éclate en applaudissements, elle lèvent les bras vers le ciel et applaudit avec enthousiasme.

« La foule était super concentrée. J’ai réussi mon saut et ce fut un moment très excitant pour tout le monde », raconte la jeune femme de 22 ans.

Un moment d’autant plus spécial puisque sa coéquipière de l’Équipe Ontario, Rachel Wolfs, s’était classée deuxième avec un saut de 3.85 m.

 « L’Ontario a remporté la première et la deuxième place, ce fut formidable », dit-elle.

 Plus tôt en journée, cette victoire semblait impossible.

 « Il faisait mauvais temps, il y avait beaucoup de vent et plusieurs filles avaient de la difficulté », dit-elle. « Au début de la rencontre, je me souviens d’avoir entendu l’officiel annoncer le record des Jeux du Canada qui était de 4.01 m à cette époque.  On se regardait et on se disait que ce serait une marque difficile à atteindre. »

 La marque de 4.02 m n’était qu’à 0.04 m de son record personnel à date mais elle ne ressentait pas un surcroît de confiance.

« Dans presque tous mes essais à la barre, je n’ai réussi qu’au troisième et dernier tour », dit-elle. « Ce fut une longue journée. »

 La médaille d’or des Jeux du Canada lui a permis de sauver une saison 2017 décevante.

 « Je venais de participer aux Pan Am juniors, une compétition internationale au Pérou où mon entraîneur n’était pas venu et où j’ai mal performé », dit-elle. « J’étais dans tous mes états et je croyais que ma saison allait se finir sur une mauvaise note. Mais, j’ai atteint une marque très près de mon record personnel et j’ai établi un record ce qui, finalement, s’est traduit en une année très excitante pour moi. »  

 Les cérémonies d’ouverture au centre Bell MTS Place de Winnipeg ont été tout aussi excitantes.

« Ce fut super cool et très impressionnant d’être en présence de Justin Trudeau et de plein d’autres. Ce fut des cérémonies d’ouverture grandioses », raconte l’ancienne du Saint Michael Catholic High School. « J’ai assisté à de nombreuses rencontres internationales mais je n’avais jamais vu une telle cérémonie d’ouverture. C’était très impressionnant de voir que le Canada avait organisé un si grand événement. »

 Elle se souvient que l’événement lui avait donné des frissons.

 « J’ai beaucoup d’amis proches partout en Ontario et nous pouvions à peine croire qu’ils avaient organisé un si bon spectacle. »

Hunt est ravie du fait que les Jeux d’été du Canada auront lieu à Niagara.

 « Je suis super emballée de les voir en région et j’aurais aimé y participer. »

 Les amateurs de sport de Niagara vont en raffoler.

« Tout le monde à Niagara doit en profiter parce que c’est un grand événement sportif qui ne se reproduira pas de sitôt et je crois bien que c’est du jamais vu en région. »

 Elle juge important que les amateurs assistent aux événements.

 « Pour moi, ce fut une excellente expérience à cause de l’implication de la foule.  Les gens doivent se rendre compte de l’importance de leur appui pour les athlètes. »

 Hunt qui a représenté le Canada aux Jeux 2019 de la Fédération internationale du sport universitaire à Naples, Italie, est maintenant de retour dans sa ville natale de Niagara Falls puisque sa saison junior à l’université de South Dakota a été écourtée en raison de la pandémie de COVID-19.

« J’y vais au jour le jour dans l’espoir que les choses vont s’améliorer.  C’est vraiment difficile. »

Elle s’entraîne une ou deux fois par semaine au club Bolton et elle s’entraîne aussi à la maison.

« Nous pouvons faire de la course et un peu de saut mais c’est difficile alors qu’on n’a pas vraiment d’objectifs précis, » raconte la trois fois championne des écoles secondaires de l’Ontario. « C’est difficile même d’établir un plan d’entraînement et de savoir comment procéder puisqu’on a pas d’objectifs. »

Makiah a été d’autant plus déçue de voir sa saison écourtée puisqu’elle était en suspension temporaire de la saison 2018-2019 en raison d’une blessure au tendon d’Achille.

« Ça m’a tenue à l’écart pendant un long moment et ça été très difficile pour moi parce je n’avais jamais subi une telle blessure. »

 La rencontre d’athlétisme du South Dakota Invitational qui a eu lieu en décembre a été sa première compétition depuis le mois de mai 2018. Elle y a remporté la victoire avec un saut de 4.18 m.  Et, en février,  elle s’est classée troisième au Adidas Classic avec un saut de 4.16 m.

« Les choses allaient bien et j’ai établi un record personnel pour le saut à l’intérieur de 4.18 m ce qui est très près de mon record personnel de tous les temps de 4.21 m », dit-elle. « Je ressentais que je retrouvais ma forme mais on y peut rien devant ces facteurs externes. »

« Je ne suis pas en colère à la tournure des choses mais c’est une situation triste. »

Un reportage de BP Sports Niagara, détenu et exploité par Bernie Puchalski and Bill Potrecz.

Sterling Backcheck - Big Box
Meridian Credit Union
Shop Merchandise Now!

Abonnez-vous pour demeurer au courant des nouveautés concernant les Jeux d’été du Canada Niagara 2022