Meridian Credit Union en

Ancien des Jeux du Canada

Michelle Fazzari

9/10/20

by: Bernie Puchalski, BP Sports Niagara

Pleins feux sur les anciens : Michelle Fazzari

Michelle Fazzari peut remercier sa mère Debbie de lui avoir donné la chance de représenter l’Ontario aux Jeux d’été du Canada 2005 en Saskatchewan.

À la suggestion de Chris Fraser, entraîneur avec le Hamilton Wrestling Club, Debbie a inscrit sa fille à un tournoi de qualification alors qu’elle était étudiante au secondaire.  Aujourd’hui, Michelle, originaire de Caledonia, est âgée de trente-trois ans.

« Je ne faisais pas partie d’une équipe et j’étais à mes débuts dans le sport. Je ne connaissais même pas les enjeux », raconte Michelle, aujourd’hui membre de l’équipe du Brock Wrestling Club. « Nous avons été surprises d’apprendre que je m’étais rendue en finale et, ensuite, on nous a emmenées dans une pièce où l’on nous a remis une trousse des Jeux d’été du Canada ».

Petit à petit, la future olympienne des Jeux de 2016 s’est faite à l’idée.

« C’était, comme, ‘’Wow ! J’ai la chance de partir en tournée et de faire partie de cette équipe ! ‘’ C’est là que j’ai compris ce qui se passait et ça été un point tournant dans ma carrière de lutteuse. C’est à ce moment que j’ai commencé à prendre la lutte au sérieux ».

Cette carrière lui a permis de remporter des titres nationaux, de représenter le Canada aux championnats du monde, aux Jeux panaméricains, aux Jeux de la francophonie et aux Jeux du Commonwealth et, de concourir aux Jeux olympiques.

Et tout ça à cause de sa performance aux Jeux d’été du Canada 2005.

« J’avais hâte de voir qu’elle serait la prochaine étape », dit la trois fois championne canadienne universitaire. « Je ne savais même pas que cette discipline sportive existait, c’était du nouveau pour moi. Je n’avais jamais représenté un club de lutte, je n’étais qu’au niveau des écoles secondaires, je n’étais qu’à mes débuts. »

Pour cette championne des plus récents essais olympiques, son expérience des Jeux du Canada représentent l’un des moments préférés de sa carrière de lutteuse.

« Ma rencontre avec Christine Nordhagen dans un ascenseur alors qu’elle se rendait à la compétition a été un moment marquant », raconte Fazzari. « J’avais vu son image sur une affiche et je me disais ‘’ Mon Dieu ! C’est Christine Nordhagen ! ‘’. Elle était mon idole et j’avais plein d’admiration pour ses accomplissements. »

La Canadienne Nordhagen excellait sur la scène internationale avec six médailles aux championnats du monde et une 5e place aux Jeux olympiques d’été 2004 d’Athènes (Grèce).

Malheureusement, Fazzari n’a pas eu le courage de lui adresser la parole lors de cette rencontre dans l’ascenseur.

« Absolument pas », dit-elle en riant. « J’étais très gênée. »

Fazzari s’est rendue aux finales des Jeux du Canada mais a perdu devant Nikita Chicoine du Québec, trois fois championne de l’Est du Canada.

« J’ai lutté contre toutes les compétitrices et je me suis rendue en finale. Cette lutteuse était bien meilleure que moi et, je ne connaissais même pas les mouvements qu’elle a utilisés lors de notre combat. »

Fazzari a tout de même remporté la médaille d’argent et a aidé l’Ontario à remporter la médaille de bronze aux compétitions par équipe.

Loin du tapis de lutte, c’est la solidarité et l’esprit d’équipe qu’elle retient en mémoire.

« On se promenait dans le village des athlètes, on rencontrait les autres athlètes et c’était une première introduction aux Jeux, quoique à plus petite échelle, mais je n’avais jamais rien vu de pareil. »

L’ancienne de l’école secondaire Cayuga, initiée à la lutte par Mick Calder, a été très impressionnée par la grandeur des cérémonies de clôture. « Je crois qu’elles ont été présentées sur les terrains de l’université et alors qu’on parcourait le terrain, tout le monde pensait que c’était complètement fou ! », dit-elle. « C’est une expérience vraiment très cool pour les jeunes athlètes ».

Lors d’un récent déménagement, Fazzari a trouvé toutes les épinglettes qu’elle avait collectionnées pendant les Jeux de 2005.

« C’est comme ça à chaque édition des Jeux mais je ne savais pas trop ce qu’il en était », dit-elle. «  On prenait plaisir à collectionner des épinglettes et à échanger avec les athlètes des autres provinces ».

Fazzari a hâte aux Jeux d’été du Canada Niagara 2021 et elle sait que les résidents seront gâtés.

« La population devrait se réjouir de voir la prochaine génération d’athlètes, certains sont de futurs olympiens », dit-elle. « C’est la base du sport, le sport de masse à l’état pur.  C’est tellement agréable de voir ces athlètes qui partagent la même mission, les mêmes valeurs et les mêmes convictions fondamentales que ceux qui rivalisent en quête d’excellence. »

Fazzari a espoir de se tailler une place aux Jeux olympiques de Tokyo-2021 mais, malheureusement, la pandémie de COVID-19 entrave ses efforts d’entraînement.

« C’est ce qui en est et je dois faire avec », dit-elle. « C’est hors de mon contrôle et il y a des jours meilleurs que d’autres. »

Meridian Credit Union
Shop Merchandise Now!
Sterling Backcheck - Big Box

Abonnez-vous pour demeurer au courant des nouveautés concernant les Jeux d’été du Canada Niagara 2022