Meridian Credit Union en

Ancien des Jeux du Canada

Siobhan McLaughlin

4/30/20

by: Bill Potrecz, BP Sports Niagara

Pleins feux sur les anciens : Siobhan McLaughlin

Siobhan McLaughlin affiche un parcours impressionnant aux Jeux d’été du Canada.

Originaire de St. Catharines, la femme de 42 ans a participé quatre fois aux Jeux, trois fois en tant qu’entraîneure et une fois en tant qu’athlète.

En 1997, lors des Jeux de Brandon, Man., Mme McLaughlin a fait partie de l’équipe d’aviron de l’Équipe Ontario. Après la retraite, elle est devenue entraîneure aux Jeux de Régina (2005), de l’Île-du-Prince-Édouard (2009) et de Sherbrooke (2013).

Actuellement, elle est entraîneure de l’équipe d’aviron féminine senior du collège Ridley.  Elle garde de bons souvenirs de ses expériences des Jeux.

« On y retrouve une grande énergie. Tout le monde est tellement enthousiaste. Quel plaisir de rencontrer des gens venus de partout au Canada !  Et, c’est vraiment génial de rencontrer les sportifs des autres disciplines », dit-elle.

Mme McLaughlin se souvient parfaitement de la performance de la vedette Andre De Grasse aux Jeux de 2013 à Sherbrooke. Alors âgé de 18 ans, l’athlète de l’Équipe Ontario et futur médaillé olympique, avait obtenu la médaille d’or au 100 m, au 200 m et au relais 4 x 100 m. Trois ans plus tard, aux Jeux de 2016 à Rio, il établira un record et deviendra le premier sprinter canadien à remporter trois médailles au cours des mêmes Jeux olympiques.

« On apprend à mieux connaître les autres athlètes et on a la chance de les voir évoluer avant qu’ils ne percent sur la scène internationale. C’est une chance inouïe et c’est tellement amusant ! »

« C’est une atmosphère électrisante, pleine d’énergie. Et, tous les bénévoles contribuent considérablement à l’expérience. »

Mme McLaughlin considère que Martindale Pond sur l’île Henley sera l’endroit idéal pour accueillir les compétitions d’aviron des Jeux d’été du Canada Niagara 2021. 

« Ce sera formidable. Les athlètes auront accès à un parcours de course de renommée mondiale. Ce sera une expérience incroyable pour les athlètes. »

« Dans le passé, les parcours ont varié selon les capacités de la province d’accueil. Nous sommes très, très chanceux d’avoir à notre disposition un parcours de compétition complet de 2 000 m.  C’est ce que les athlètes préfèrent. »

Mme McLaughlin souligne qu’il s’établit un rapport privilégié entre les athlètes et les entraîneurs lors de l’entraînement et des compétitions des Jeux.

« Plusieurs personnes avec qui j’ai pratiqué l’aviron en 1997 comptent toujours parmi mes plus proches amis », raconte-t-elle. «  Plusieurs d’entre nous sont devenus entraîneurs. C’est une expérience intense que de travailler avec les athlètes pendant quelques années pour développer leur talent. »

« Il y a un camp d’entraînement un an avant les Jeux, ensuite un autre camp d’entraînement immédiatement avant les Jeux du Canada. Et, pendant les Jeux, tout le monde vient ensemble. Alors, en tant qu’athlète devenue entraîneure, j’en garde de bons souvenirs, sur toute la ligne. C’est assez incroyable. »

Un reportage de BP Sports Niagara, détenu et exploité par Bernie Puchalski and Bill Potrecz.

Meridian Credit Union
Sterling Backcheck - Big Box
Shop Merchandise Now!

Abonnez-vous pour demeurer au courant des nouveautés concernant les Jeux d’été du Canada Niagara 2022