August 6-21, 2022
Meridian Credit Union en

8/18/22

by: Bill Potrecz, BP Sports Niagara

#DoItForBen: L’Équipe de la Colombie-Britannique et des équipes de crosse de partout au Canada se mobilisent pour soutenir la lutte contre le cancer de Ben Pawluk

Lorsque Ben Pawluk est allé chez le dentiste en mai pour un problème avec ses dents, il n'était pas particulièrement inquiet.

« Toutes mes dents se sont déchaussées et je ne me sentais pas bien », raconte le jeune homme de 17 ans, originaire de Victoria en Colombie-Britannique. « Je suis retourné consulter le dentiste à quelques reprises et j’ai fait un séjour de quelques semaines à l'hôpital de Victoria mais ils ne pouvaient pas comprendre ce qui n'allait pas. »

« Je pensais juste qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas avec mes dents. »

Au début, on pensait que le problème provenait de lésions nerveuses, mais Pawluk commençait également à avoir du mal à marcher.

Quelques semaines plus tard, Pawluk s'est évanoui en route vers un match de crosse et l'inquiétude a commencé à grandir.

« Nous avons commencé à voir sa santé se détériorer », raconte sa mère, Anita Pawluk.

La semaine suivante, Ben Pawluk a été admis à l'Hôpital général de Victoria. Il dormait presque sans arrêt, ne pouvait pas manger et avait du mal à bouger. Il a passé deux semaines à l'hôpital et le cancer a été rapidement exclu. Les médecins ont plutôt pensé qu'il pourrait s'agir d'un type de maladie infectieuse.

Enfin, une équipe dentaire de l'hôpital a fait une biopsie buccale et a informé Ben Pawluk qu'il avait un lymphome de Burkitt de stade 4, un cancer du sang où la moelle osseuse et le système nerveux central sont souvent impliqués.

Son diagnostic signifiait qu'il ne pouvait pas assister aux Jeux du Canada de 2022 dans la région de Niagara avec son équipe de la Colombie-Britannique, un objectif qu’il visait depuis fort longtemps.

« Ça a été un assez gros choc quand le médecin nous l'a dit. Nous ne nous attendions pas du tout à ça», raconte Ben Pawluk.

C'était le 25 juin. Deux jours plus tard, il a été transporté par avion à l'hôpital général de Vancouver où il a passé huit semaines à subir deux cycles de chimiothérapie.

Ben Pawluk est finalement rentré à la maison la semaine dernière pour sept jours mais, jeudi, il était de retour à l'hôpital pour le troisième tour de chimio. Il a perdu 40 livres mais insiste sur le fait que le traitement n'a pas été trop pénible.

« Je me sentais malade et je vomissais et ça vous rend super fatigué et vous n’avez envie de rien faire », raconte-t-il. « Inévitablement, vous avez de bons et de mauvais jours. »

Alors que Ben Pawluk recevait des soins jeudi, son équipe était à égalité 3-3 devant l'équipe de l'Alberta aux Jeux d'été du Canada Niagara 2022. Ben était dans les pensées de tous ses coéquipiers.

Au cours de la deuxième semaine de compétition aux Jeux du Canada 2022, Ben Pawluk n'a jamais été très éloigné de ses coéquipiers. Son chandail suspendu est constamment retrouvé accroché derrière le banc de l'équipe (Crédit : Howie Adams / Jeux du Canada 2022).

 « Je suis son meilleur ami. C'est terrible. Pour moi et tous ses amis à l'école et surtout sa famille, il est difficile de voir un enfant vivre ça, surtout à un si jeune âge », dit  Luca Pavetta, capitaine de l'équipe de la C.-B. « Le cancer est une chose terrible. »

« À la maison, tout le monde prie pour lui et même ici, c'est incroyable de voir ce que la communauté sportive et la communauté de la crosse font pour un enfant aussi malade. »

Pavetta et Ben Pawluk sont copains depuis l'enfance.

« Quand je suis sur le terrain, je joue pour lui et je pense à lui. C'est ce qui me permet de continuer », affirme Pavetta.

Dans un geste de soutien et de solidarité, l'équipe de la Colombie-Britannique a décidé d’accrocher deux de ses chandails derrière le banc à chaque match et de demander à leurs adversaires de les signer et d’écrire un message d'encouragement.

« Nous lui envoyons beaucoup d'amour et de soutien pour qu'il puisse lutter contre cette maladie et s'en sortir après son traitement », affirme Grant Hamilton, l’entraîneur de l'équipe de la C.-B. « Il est au courant de nos actions; nous en avons discuté avec ses parents. Nous pensons tous à lui et nous jouons pour lui. »

Hamilton en est très reconnaissant et apprécie le geste des équipes qui ont rapidement répondu à l’appel.

« Nous voulons que toutes les équipes avec lesquelles nous jouons les signent et nous voulons pouvoir lui montrer que personne ne l'a oublié, peu importe ce qui se passe ici », a déclaré Hamilton. « La réponse a été géniale. »

Avant le match de l'équipe de la Colombie-Britannique mercredi, tous les membres de l'équipe adverse de la Nouvelle-Écosse ont pris le temps de laisser un message de soutien sur le chandail de Pawluk. C'est quelque chose que plusieurs équipes font faire tout au long de cette semaine (Crédit : Équipe Nouvelle-Écosse / Twitter).

John Rosa, l’entraîneur de l’équipe de l’Ontario affirme que lorsque quelqu'un dans la communauté de crosse est dans le besoin, alors toute la communauté de crosse est dans le besoin.

« Chaque fois qu'il se passe quelque chose avec un joueur de crosse dans la communauté, nous sommes solidaires », dit-il. « Nous jouons dans différentes équipes, mais nous sommes tous ensemble en tant que joueurs de crosse. »

« Dès qu'ils nous ont informés de la situation, nous avons tout de suite accepté de signer le chandail avant les matchs et nous étions prêts à faire tout ce qu’on nous demandait de faire. C'est une très belle initiative. »

Selon Hamilton, la situation nous ramène à la réalité.

« Ça met les choses en perspective pour nous rappeler ce qui compte vraiment dans la vie, » dit-il. « C’est l’amour de son prochain et de sa famille. Plusieurs de ces joueurs sont des amis proches et tout le monde est un peu bouleversé. »

« Ça nous inspire à travailler encore plus fort. C’est ce que Ben voudrait; qu’on joue pour lui, qu’on joue fort et qu’on gagne. Parce que, c'est juste le genre de gars qu'il est. »

Ben Pawluck admet qu’ils lui apportent un soutien incroyable.

« Ça veut tout dire pour moi. J’ai vu toutes les publications sur les réseaux sociaux », dit-il. « Tous mes amis et ma famille nous ont apporté beaucoup de soutien pour passer à travers cette épreuve. »

Anita Pawluk a déclaré que le père de Ben, Dan Pawluk, et sa sœur Nicola Pawluk se sont appuyés l'un sur l'autre pour s'encourager tout au long de l'épreuve.

« Nous nous sommes beaucoup soutenus, ce qui nous a tous aidés à traverser cette épreuve », dit-elle.

Mais Anita a déclaré que c'est Ben lui-même qui a fourni le plus d'inspiration.

« Sa force et son courage nous ont définitivement permis de continuer, moi, son père et sa sœur », dit-elle. « C'est un jeune homme très, très fort. »

Ben Pawluk a déclaré qu'il ne faisait aucun doute dans son esprit qu'il serait de retour sur le plancher de crosse à un moment donné.

« Je suis super déterminé à reprendre le jeu », dit-il.

Anita Pawluk n'a laissé aucun doute que son fils vaincra le cancer.

 « Le mot que nous utilisons est ‘croyance’, dit-elle. « Nous savons pertinemment bien qu'il va s'en sortir et nous avons hâte de le revoir sur le terrain avec ces garçons, cette incroyable communauté. Nous avons très hâte de nous retrouver tous ensemble. »

Canada Megabus - Big Box
T-Litzen
Meridian Credit Union

Tenez-vous au courant

Restez au fait des actualités quotidiennes durant les Jeux d’été du Canada Niagara 2022 en vous abonnant au N22 Quotidien!

Abonnez-vous