Meridian Credit Union en
Sue Morin

4/23/20

by: Bill Potrecz, BP Sports Niagara

Les bénévoles à l’honneur : Sue Morin

Les Jeux du Canada ne seraient pas possibles sans l’appui des bénévoles. Depuis 1967, l’année de la première édition des Jeux du Canada qui s’est tenue à Québec, plus de 100 000 bénévoles, autant professionnels que non-professionnels, ont donné de leur temps pour venir en aide à tous les secteurs d’activités des Jeux.  Et, c’est avec une énorme fierté qu’ils ont accomplis leurs tâches. La Société hôtesse des Jeux d’été du Canada Niagara 2021 est très fière de continuer la tradition et se réjouit à l’idée d’accueillir plus de 4 000 bénévoles passionnés, en août 2021. À l’occasion de la Semaine de l'action bénévole, nous présentons notre équipe de présidents de comités de bénévoles qui nous accompagne depuis le début !

Sue Morin fait partie de l’équipe des Jeux d’été du Canada Niagara 2021 depuis le début du projet.

En tant que membre du Comité de candidature Niagara 2021, les organisateurs connaissent très bien l’expression de Mme Morin : « How are you going to French it up ? ». (Comment allez-vous franciser tout cela ?)

« Aujourd’hui, cette expression fait rire les gens mais lorsque les organisateurs proposent une nouvelle idée, en anglais, devant un auditoire anglophone, ils ne se rendent pas compte des défis de la traduction. » dit-elle.

Originaire de Montréal, elle a été la candidate de premier choix à la présidence du Comité des langues officielles des Jeux d’été du Canada 2021. Elle est bilingue selon les normes du gouvernement fédéral. En tant que gestionnaire en développement des affaires à l’agence Entreprise Niagara, elle a participé au développement de La Table interagence, une table de concertation entre les organismes francophones de la région de Niagara.  Elle a aussi participé à la campagne de sensibilisation, Bonjour Niagara.

« Je fais partie du mouvement qui vise la promotion des collectivités francophones et la valorisation des innombrables talents dont regorge la communauté francophone de Niagara. » dit-elle.

Pour ce qui est du tourisme sportif, le bureau de l’agence Venture Niagara de Welland a travaillé en collaboration avec trois collègues à la création de la Niagara Sports Commission. 

« Depuis quinze ans, nous travaillons au développement du tourisme sportif en vue de faire de la région de Niagara une destination de choix. » explique Mme Morin. 

« J’ai pu combiner mes deux passions et, aujourd’hui, je suis la présidente du Comité des langues officielles des Jeux et tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. » 

L'acquisition des deux langues s’est fait de façon simultanée.

« Ma mère était anglophone et mon père, francophone. »

Mme Morin a comme tâche de recruter les bénévoles en chef pour le Comité des langues officielles. Chacun d’entre eux seront affectés à un site de compétition. Les courriels fusent partout en région, de Toronto à London. 

« Si l’on se fie au passé, les gens de partout dans le monde se porteront bénévoles pour les Jeux. »

Chaque bénévole en chef surveillera l’utilisation du français y compris la signalisation et le déploiement des bénévoles sur un site désigné. Mme Morin prévoit que les Jeux auront besoin de 600 bénévoles affectés aux activités du Comité des langues officielles. 

« C’est un gros chiffre mais je ne suis pas inquiète. »

« Ça ne devrait pas être difficile de traiter dans les deux langues officielles », dit Mme Morin. « Il s’agit de savoir comment procéder. Et, nous sommes là pour faciliter la tâche et de voir à ce que tout se déroule de manière harmonieuse et conviviale. »

Elle a accueilli sa nomination à la présidence du Comité avec le même enthousiasme qu’elle a ressentie lorsque le Niagara s’est vu attribuer les Jeux, il y a déjà trois ans. Tout récemment, elle s’est remémoré cet événement sur sa page Facebook.

« J’en ai encore des frissons ! Je travaille dans le domaine du tourisme sportif depuis quinze ans. Ce projet a mis beaucoup de temps à se concrétiser. Le plus difficile a été de convaincre la région de Niagara qu’elle est véritablement la destination idéale pour les Jeux. » a-t-elle raconté.

Elle attend les Jeux, et ses retombées potentielles, avec impatience.

« J’ai très hâte pour les Jeux  parce que ce sera une nouvelle expérience pour moi. Et, je souhaite que les retombées puissent convaincre les leaders – les représentants élus et les gens du tourisme – de la valeur de l’économie sportive. »

« Le tourisme sportif est un concept qui n’est pas très populaire en région – l’aspect touristique est négligé et il n’y a pas de département de tourisme  au niveau régional. L’économie du sport est un projet novateur et je souhaite qu’il se poursuive après les Jeux. J’aimerais voir un organisme ou une commission de tourisme sportif et un fonds de financement pour les projets futurs. »

Elle espère aussi un beau legs pour la communauté francophone de Niagara. 

« D’autre part, un dernier point et non le moindre, j’aimerais que le Niagara soit non seulement réceptif mais réellement engagé envers la communauté francophone, que la région invite la participation active de la communauté francophone dans toutes les discussions, sur tous les sujets et, sur toute la ligne. »

Un reportage de BP Sports Niagara, détenu et exploité par Bernie Puchalski and Bill Potrecz.

Shop Merchandise Now!
Meridian Credit Union
Sterling Backcheck - Big Box

Abonnez-vous pour demeurer au courant des nouveautés concernant les Jeux d’été du Canada Niagara 2022