August 6-21, 2022
Meridian Credit Union en

8/24/21

by: Bernie Puchalski, BP Sports Niagara

Les paralympiens de la région de Niagara se préparent pour Tokyo

Les athlètes de la région de Niagara participeront aux épreuves sur piste lors des Jeux d’été paralympiques qui se dérouleront à Tokyo (Japon) du 24 août au 5 septembre.

Shelley Gautier, une athlète de Niagara Falls âgée de 52 ans, participera aux essais des courses contre la montre et des courses sur route de catégories T1 et T2. Laura Court, une athlète de St. Catharines âgée de 24 ans sera à la barre de l’équipe Canada lors du quatre de pointe mixte de catégorie PR3 (rameurs avec un certain usage des jambes leur permettant de glisser sur le siège et athlètes ayant un handicap visuel). Les compétitions auront lieu du 27 au 29 août au sur le site d’aviron Sea Forest Waterway.

Gautier, qui a subi un grave traumatisme crânien dans un accident de la route survenu en 2001, vit aujourd’hui de manière indépendante en tant que personne hémiplégique (une personne atteinte de paralysie n'affectant qu'un seul côté du corps). Tokyo sera sa troisième expérience des Jeux paralympiques. Sa première expérience remonte à 2012 à Londres et elle a mérité la médaille de bronze aux courses contre la montre à Rio en 2016.

« Je travaille très fort et je me prépare pour les Jeux », raconte l’athlète de Niagara Falls âgée de 52 ans. « J’étais très heureuse de ma première expérience aux Jeux paralympiques, j’étais là pour apprendre et pour participer. C’était super de remporter le bronze à Rio et, maintenant, j’ai la chance d’aller à Tokyo, pour une troisième expérience, c’est une occasion incroyable et je veux vraiment essayer de remporter une médaille de couleur différente ."

 Elle a été dix-huit fois championne au contre la montre et aux courses sur route T1 mais elle sait que ce ne sera pas facile.

 « Ce sera plus difficile pour moi en raison du calcul qu’ils utilisent. Je roule avec des athlètes de catégorie T2, des gens qui ont des handicaps physiques mais aucun handicap intellectuel, » explique-t-elle. « Je suis de catégorie T1 et j’ai ces problèmes. Ce sera plus difficile pour moi de rentrer avec une médaille mais je suis quand même fière d’y aller et fière d’avoir été sélectionnée pour une troisième fois. »  « Je ne sais pas si j’aurai une médaille mais je ferai de mon mieux et j’espère que tout le monde sera fier de moi.  Je veux redonner ».

 En 2019, elle a été la première gagnante de la catégorie meilleure femme aux prix cyclistes canadiens et elle aura le vent dans les voiles aux Jeux paralympiques.

 Au mois de juin dernier, elle a repris son titre de championne mondiale dans le contre montre et la course sur piste T1 aux championnats du monde de paracyclisme sur route au Portugal. Avant 2019, elle avait remporté ces deux courses à huit reprises. En 2019, elle a remporté la médaille d’argent dans la course sur route et celle de bronze dans le contre la montre.

« Depuis après 2019 (championnat mondial) jusqu’en 2021, ce fut la pandémie et j’avais le temps de m’entraîner dans mon gymnase à la maison pour m’entraîner à pédaler plus vite et à prendre de la force », dit-elle. « Je n’avais aucune distraction, j’avais comme objectif de reprendre mon titre de championne mondiale.  J’ai pu faire tout ça et j’espère que les autres compétiteurs seront moins bien préparés. Nous verrons bien aux Jeux paralympiques. »

Elle a déménagé en Floride et a pu s’entraîner à l’année longue.

 Court, une athlète non handicapée, et ses compagnons d’équipage, Bayleigh Hooper (Peterborough Rowing Club), Andrew Todd (North Star Rowing Club), Victoria Nolan (Victoria City Rowing Club) and Kyle Fredrickson (University of Victoria Rowing Club) ont obtenu leur billet pour Tokyo en remportant la finale de la dernière épreuve de qualification des Jeux paralympiques en juin à Gavirate, Italie.

« J’ai certainement versé quelques larmes », dit Court, ancienne barreuse de l’Université Brock.

 En tant que barreuse, Court a mené une équipe féminine des moins de 23 ans à deux médailles d’or consécutives et à une quatrième place au quatre de pointe mixte PR3 aux championnats mondiaux.  Elle est évidemment enthousiasmée par une prestation aux Jeux paralympiques.

 « J’ai très hâte de faire l’expérience de course et de constater le calibre des membres de l’équipage qui seront présents. La course en Italie a été fantastique mais, vous savez, les meilleurs des meilleurs y seront.  C’est très excitant de savoir que nous serons parmi eux et nous allons faire de notre mieux comme nous l’avons fait en juin en Italie. »

 L’équipe croit qu’elle pourra monter sur la plus haute marche du podium. « C’est l’objectif mais, comme tout le monde, nous avons beaucoup de travail à faire pour s’y rendre.  Mais, je crois que nous sommes enthousiastes et prêts à travailler fort pour atteindre notre objectif », dit-elle.

 Suite aux Jeux paralympiques, Court examinera son parcours de carrière en aviron sur le plan national. Elle croit bien continuer.

 « J’aimerais bien continuer pour un autre quatre ans et nous voilà, c’est déjà entamé. »

Un reportage de BP Sports Niagara, détenu et exploité par Bernie Puchalski and Bill Potrecz.

Sullivan Mahoney Big Box
Kraun Electric
Hospitality of Niagara – Big Box Ad

Tenez-vous au courant

Restez au fait des actualités des Jeux d’été du Canada Niagara 2022 : abonnez-vous à Action N22!

Abonnez-vous