Meridian Credit Union en

3/5/21

by: Steve Sevor

L’importance de la diversité dans les rôles de leadership

Dans la foulée du Mois de l’histoire des Noirs, nous continuons à nous renseigner et à mettre l’accent sur l’histoire des Noirs pendant toute l’année. Compte tenu du rôle que j’occupe au sein du mouvement des Jeux du Canada, je trouve que réfléchir sur la valeur de leaders diversifiés revêt une importance particulière.

L’HISTOIRE EN TRAIN DE S’ÉCRIRE

Avoir l’occasion de m’impliquer dans les Jeux d’été du Canada Niagara 2022 me tient beaucoup à cœur.  

En tant que diplômé de l’Université Brock, j’ai très hâte de retourner dans la région de la province qui a joué un rôle instrumental quant au lancement de ma carrière dans le secteur sportif. Ces Jeux m’offriront une nouvelle chance de redonner au sport de façon significative. Ce sera également la septième édition des Jeux du Canada où j'aurai la chance de contribuer au développement des athlètes et des entraîneurs de l’Équipe Ontario. 

Bien que toutes ces expériences ont été importantes, les Jeux de 2022 seront d’autant plus marquants parce que je suis le premier chef de mission noir de l’Équipe Ontario depuis la toute première édition des Jeux en 1967. Être nommé au poste de Chef pour ces Jeux a été un très grand honneur pour moi et m’a poussé à réfléchir au parcours qui m’a mené jusqu’ici, ainsi qu’à l’importance primordiale de la diversité au sein des leaders du monde sportif.

RÉFLEXIONS ET RÉVÉLATIONS

Au cours de l’année qui vient de s’écouler, j’ai eu l’impression d’être témoin d’une véritable prise de conscience au sein de la société, soit une sensibilisation globale aux enjeux qui font obstacle aux personnes autochtones, noires et de couleur (PANDC).  

Cet article de CBC sur le manque de diversité dans les postes de direction qui caractérise le secteur sportif au Canada a trouvé chez moi un puissant écho, à tel point que j’ai contacté les chefs de mission des autres provinces et territoires pour leur exprimer mes opinions à ce sujet, notamment dans le contexte des Jeux du Canada. J’ai été très honnête et très franc en leur parlant de mes expériences, et j’ai demandé qu’ensemble, on lance un appel à l’action.  

La réaction de mes collègues a été incroyable. Ils se sont tous montrés chaleureux, sincères et pensifs. Certains parmi eux ont reconnu les opportunités qui n’ont pas été offertes dans leurs sphères respectives et se sont engagés à réexaminer et à modifier les mécanismes pour encourager la diversité. D’autres ont avoué qu’ils ne s’étaient jamais penchés sur cet enjeu par le passé, mais ont affirmé qu’ils comprenaient à présent l’importance de la diversité. Mes collègues sont des gens bien qui sont disposés à entamer des conversations qui s’avèrent nécessaires.

À l’aube de ma carrière, je travaillais au titre de coordonnateur athlétique pour un conseil scolaire. Avoir l’occasion de travailler avec plus de 80 écoles m’a permis de développer les compétences organisationnelles et communicatives indispensables au rôle d’administrateur sportif. C’était une belle opportunité, mais j’ai trouvé que les directeurs et les leaders du milieu ne réfléchissaient guère sur la diversité de la population étudiante.

J’ai passé la prochaine décennie dans un rôle de leadership au sein d’un organisme multisports provincial. Travailler auprès de formateurs dévoués et passionnés m’a beaucoup appris sur la valeur du sport à l’école. À ce jour, ce poste a été celui que j’ai préféré, et j’ai été très chanceux de travailler avec des gens incroyables chaque année. Oui, c’était une excellente situation, mais est-ce que ces grands leaders représentaient pleinement la diversité qui compose la province? Pas dans la mesure qu’ils le devraient.  

La plus récente partie de ma carrière, qui a aussi été la plus longue, a été consacrée au service public, d’abord dans le cadre du gouvernement provincial et aujourd’hui, d’un gouvernement municipal. Je suis actuellement gestionnaire de sports à la tête d’un groupe de travail d’environ 150 personnes. La ville compte une population de plus de 500 000 habitants et une équipe de direction élargie de 600 personnes, et pourtant, seules quelques-unes parmi ces dernières me ressemblent. Est-ce parce qu’il n’y a pas de candidats qualifiés appartenant aux communautés PANDC pour occuper ces postes? Est-ce parce que ceux qui sont au pouvoir ne prennent pas le temps de constituer leur banc? Ou est-ce parce que le soutien nécessaire à cette fin est en manque? Bien que toute circonstance et toute personne soient différentes, nous pouvons nous imaginer que l’évolution des perspectives dominant de longue date s’impose.  

J’ai travaillé extrêmement fort pour me trouver là où je suis aujourd’hui, et malgré mes réussites, je me trouve encore confronté au racisme. À de nombreuses occasions, je me suis fait dire « Wow, vous vous exprimez très bien, je ne m’y attendais pas, » ou « Vous avez votre maîtrise?? », prononcé sur un ton qui oscille entre le choc et l’incrédulité. Même aux terrains de golf où je suis gestionnaire, j’ai des clients qui demandent de parler au gestionnaire sans me regarder, sans s’imaginer que je suis la personne qu’ils cherchent.  

En tant qu’homme noir, on grandit en apprenant qui on est dans le contexte de l’histoire. Des centaines de mes ancêtres ont été séparés de leurs familles et ont subi des atrocités inhumaines. J’aborde tout dans ma vie en tenant compte de cette réalité : aucun défi auquel je fais face aujourd’hui n’est comparable à ce que mes ancêtres ont vécu.

C’est pourquoi je ne me plains pas des aspects de ma vie. C’est pourquoi je reste calme face à toute situation. C’est parce que je comprends que les autres ont traversé bien plus que je puisse m’imaginer et que je n’ai donc aucun droit de déplorer ma vie. Cependant, cela ne veut pas dire que nous ne devrions pas nous attendre à mieux des autres, de la société… et de nous-mêmes. 

LES LEADERS ONT UNE GRANDE INFLUENCE

J’ai été très chanceux de profiter d’un encadrement lorsque j’ai occupé des rôles de leadership. Blair McIntosh, Chef de mission de longue date, et les autres leaders de l’Équipe Ontario ont pris le temps de comprendre qui je suis et m’ont placé dans des rôles propices à mon développement en plus de me donner les outils et les ressources dont j’avais besoin pour réussir.   

J’adore les paroles que j’ai entendues prononcé dans une entrevue avec un ancien joueur de basketball devenu entraîneur de la région d’Ottawa. Il parlait de la grande influence qu’ont les bons entraîneurs et a dit : « Ils m’ont aidé à ouvrir de nombreuses portes, et quand ils ne pouvaient pas m’aider à les ouvrir, ils me donnaient les outils pour les enfoncer. »  

Alors que je fais mon possible pour soutenir et créer une équipe douée et diversifiée, je reconnais que cela ne se fait pas rapidement ni facilement. Je suis très fier du personnel de mission que nous avons mis en place. Les membres qui le composent pourraient-ils être plus représentatifs de la diversité? Oui, surtout dans une province de la taille de l’Ontario. Mais mes efforts actuels et futurs pour constituer un personnel plus diversifié dépendent de :  

  • la sensibilisation à l’égard des Jeux du Canada et d’autres organismes sportifs semblables;
  • l’engagement de la communauté sportive globale à sensibiliser les bénévoles aux expériences précieuses que vit le personnel de mission;
  • la création d’opportunités pour les individus appartenant aux communautés PANDC à travers lesquelles ils peuvent développer leurs compétences dans le cadre de situations pratiques.

En tant qu’équipe de direction, nous nous sommes engagés à chercher et à encadrer la prochaine génération de leaders. Nous entendons nous assurer que la prochaine génération de personnel de mission soit diversifiée en couleur et en genre, à l’image de la société ontarienne. Ce sont à travers les conversations honnêtes que nous entretenons avec notre personnel, le respect de nos différences et la reconnaissance de nos similarités, notre capacité à grandir à la suite des défis et des expériences que nous vivons, et nos efforts pour toujours nous montrer tolérants envers les opinions des autres qui nous rendront plus forts dans les années à venir. Nous envisageons de laisser l’Équipe Ontario dans un meilleur état que nous l’avons trouvée; nous assurer que nos leaders soient représentatifs de notre société est une tâche à laquelle nous accordons la priorité.

LEÇONS À RETENIR

Je suis noir, ma femme est blanche, et nous avons deux filles métisses charmantes qui observent avec intérêt ce que le monde peut leur offrir, et à leur tour, ce qu’elles peuvent offrir au monde. Mes filles ont 12 ans et 14 ans et sont assez grandes pour reconnaître l’injustice lorsqu’elles en sont témoins. Nous avons des discussions approfondies au sujet des rêves qu’elles espèrent réaliser et des expériences que ma femme et moi avons vécues. Heureusement, mes filles adolescentes ne se lassent pas de m’écouter, mais est-ce que je me serais écouté quand j’avais leur âge? Si je pouvais partager des conseils avec moi-même quand j’étais jeune, que seraient-ils?   

  1. Cherche des champions qui t’élèveront et qui reconnaîtront ta valeur. Il existe des personnes qui sont prêtes à te soutenir. Il ne faut pas que tu attendes qu’elles te choisissent; fais tes recherches et adresse-toi aux individus qui s’identifient à ta situation et à tes objectifs. 
  2. Ne pense jamais que puisque quelque chose n’a pas encore été fait, qu’il ne le sera pas un jour. Trouve un moyen de persévérer face aux défis qui se présentent, et transforme-les en leçons qui contribueront à façonner ton avenir.
  3. Peu importe la situation, n’aie jamais peur de parler franchement et d’entamer des discussions qui peuvent être gênantes. Les conversations que j’ai eues récemment avec mes proches ont élargi notre compréhension mutuelle par rapport à ce qui doit changer. Je trouve que la conversation entraîne un niveau d’admiration plus élevé, la reconnaissance mutuelle des capacités ainsi qu’une interaction plus authentique.  
  4. Profites-en si jamais tu as la chance de soutenir les autres de la même façon que les autres t’ont soutenu.

Tout ça se résume comme tel : dans un monde où nous cherchons tous des modèles et des influenceurs, c’est beaucoup plus difficile (quoique pas impossible) pour les individus s’identifiant comme PANDC à concevoir des actions à entreprendre ou des accomplissements potentiels s’ils ne se voient pas représentés parmi leurs leaders ou ne s’identifient pas à eux. On ne peut devenir ce qu’on ne peut pas voir. 

 

QU’EST-CE QUE L’AVENIR NOUS RÉSERVE?

En tant que leader noir, il faut que je fasse moi aussi davantage pour cultiver la création et l’accessibilité d’opportunités pour les autres. Je reconnais que la plateforme pour parler de mes expériences dont je profite dans mon poste joue un rôle aussi important pour favoriser le changement que de convaincre les autres à changer. Je ne suis pas une personne célèbre du monde sportif, mon nom n’est pas connu par des millions de personnes, mais je sais qu’il existe d’autres personnes comme moi qui aspirent à suivre plus ou moins le même chemin. Il existe d’autres personnes comme moi qui ont tenté de changer le récit auquel ils sont associés. Il existe d’autres personnes comme moi qui ne tolèrent plus le statu quo et qui sont prêtes à agir pour créer des solutions. En tant qu’organisme, pouvez-vous affirmer que vous prenez toutes les mesures nécessaires pour sensibiliser les individus appartenant aux communautés PANDC et pour susciter un réel désir parmi le personnel et les bénévoles PANDC d’obtenir des postes de leadership?


Moi, je ne peux pas l’affirmer sans équivoque, mais je peux affirmer que je m’engage pleinement à rehausser la sensibilisation et à créer plus d’opportunités maintenant que je me trouve dans une position où je suis en mesure de le faire. J’espère que mon mandat comme chef de mission sera considéré comme un tournant par les autres dans l’industrie, et que je leur laisserai les mots suivants à l’esprit : je peux devenir ce que je peux voir.  

Hospitality of Niagara – Big Box Ad
Meridian Credit Union
Canada Megabus - Big Box

Restez en contact avec la plus grande compétition multisport du Canada, qui se tiendra dans la région de Niagara du 6 au 22 août 2022.